PAFAMD

Prévention des abus envers les aînés en matière de placements

 

Savoir prévenir                                                                                                                  

                                                                            

 

L’abus financier, inadmissible, mais bien réel!

 

Personne n’a envie d’en parler, mais, malheureusement, les comportements abusifs tels que la manipulation, les menaces, les détournements de fonds et même les abus physiques envers les aînés commencent dangereusement à se faire sentir dans notre société.

 

Ces abus, bien qu’ils soient inadmissibles, semblent non seulement vouloir perdurer, mais sont en forte augmentation depuis quelques années. Est-ce que cette aggravation s’expliquerait par le seul fait du vieillissement de la population? Peut-être. Mais, on peut, à tout le moins, penser que la vulnérabilité des uns nourrit fort probablement la convoitise des autres… Le plus désolant, c’est qu’il semble n'y avoir aucun mécanisme permanent valable pour mettre fin définitivement à ce genre d’abus dans notre société.

 

Mais, s’il n’existe pas de solutions pour éliminer complètement les abus financiers, il est encore possible de les prévenir. En effet, on peut protéger notre qualité de vie future en agissant alors que nous sommes en pleine possession de nos moyens. En abordant la question sur cet angle, celui de la prévention et de la planification, il est possible de diminuer considérablement les risques d’abus. Pourquoi attendre d’arriver à une période de notre vie où nous pourrions être plus fragiles, voir même en perte d’autonomie? Pourquoi mettre en péril des sommes accumulées depuis plusieurs années pour votre retraite pourtant bien méritée?

 

Force est de constater qu’actuellement, la plupart des personnes du troisième âge arrivent à leur retraite avec un portefeuille bien garni. Cependant, dans des cas de perte d’autonomie, la gestion (et le contrôle…) de cet argent leur est retirée. C’est donc avant cette perte de pouvoir qu’il faut s’assurer que l’administration de ses biens se fera selon ses volontés et se garantir les sommes d’argent nécessaires et suffisantes en se procurant de l’assurance soins de santé pour subvenir à tous ses besoins jusqu’à la fin de sa vie.

 

 

- Savoir prévenir

 

Après la maladie, ce que les gens craignent le plus, c’est le manque d’argent ou la perte de leurs avoirs. Quoi de plus frustrant que d’accumuler de l’argent toute sa vie et de le perdre à sa retraite, justement au moment où on en a le plus besoin. Il faut donc savoir prévenir.

 

- En parler

 

Il faut dénoncer ces abus inacceptables qui sont faits sur nos aînés, nos parents, nos patriarches. Ce faisant, nous susciterons la vigilance de toute une population qui pourrait servir de chien de garde. Une surveillance accrue autour de l’aîné découragerait presque assurément l’abuseur qui aurait peur de se faire prendre.

 

- Se sentir concerné

 

Bien qu’on en parle peu parce que le sujet est tabou, les gens ne s’intéressent pas aux problèmes de l’exploitation des personnes âgées d’abord parce qu'ils pensent que ça ne peut pas les toucher et ne se sentent donc pas concernés.  Malheureusement pour eux, ils devront admettre, tôt ou tard, que la perte d’autonomie, les abus et les fraudes peuvent être le lot de n'importe qui.

 

- Être bien préparé

 

Un bon conseiller en sécurité financière peut vous aider à faire des choix de placements judicieux en vue de la retraite et en tenant compte de tous les besoins générés par le vieillissement et des risques d’abus financiers. Un capital bien structuré et bien protégé avec des produits spéciaux qui procure un revenu fixe décourage les fraudeurs qui cherchent à détourner de grosses sommes.

 

- Confidentialité

 

Certains aînés sont très habiles avec les nouvelles technologies qu’ils savent utiliser au besoin. Mais d’autres sont complètement dépassés par ces technologies utilisées pour effectuer les transactions bancaires.  Ceux-ci peuvent donc être tentés de confier tous leurs comptes et leur NIP à des personnes de leur entourage. Avec la carte et le NIP en main, le fraudeur n’a qu’à se servir!

 

De plus, on peut s’attendre, dans quelques années, à ce que presque toutes les transactions se fassent par Internet, même l’administration de placements.  On pourra peut-être même procéder à des transactions par Internet sans avoir vu un conseiller, ni signer de documents. Imaginez ce que pourrait faire un jour un mandataire avec le NIP d’une personne devenue malade et vulnérable!

 

 

                            Les partenaires des solutions

 

- Les institutions financières

 

L’évolution démographique des personnes aînées, l’augmentation de leur patrimoine ainsi que l’incertitude des marchés et des rendements sur leurs placements inciteront les institutions financières à créer des produits financiers pour sécuriser les investissements à long terme des personnes âgées.  Ces institutions financières devraient aussi s'occuper de protéger leurs clients contre les abus financiers pour assurer le maintien de leur qualité de vie.

 

- Un conseiller en sécurité financière

 

À un âge avancé, il peut sembler plus difficile, plus exigeant, de gérer ses placements tout en s'occupant de sa santé, de celle d'un conjoint malade et de tous les petits soucis quotidiens.

 

Un bon conseiller en sécurité financière est une personne de confiance pour prévenir les abus. En utilisant différents mécanismes, il sait conseiller et guider dans le choix de placements diversifiés pour vous permettre de maintenir une bonne qualité de vie pendant toute votre vie. Il peut vous aider à prévoir des sommes pour différentes étapes de votre vie, que ce soit la retraite, la maladie, l’invalidité et, finalement, le décès.

 

Ainsi protégé, l’aîné pourra rester en paix même dans le cas d’une perte d’autonomie cognitive puisque son conseiller aura prévu suffisamment d’argent pour payer des aides-soignants de qualité. En effet, donner une rétribution correspondant à la juste valeur du travail fourni par ces aidants attire le respect de ceux-ci : une solution gagnante pour les deux parties.

 

Votre conseiller peut également vous aider à protéger votre capital et les sommes à verser à vos héritiers. Il vous garantit une excellente vigilance et vous aide à faire des choix éclairés pour éviter les abus. Vous pouvez compter sur lui pour vous aider à faire face à toutes les éventualités.

 

Pour établir une bonne relation d’affaires, il faut consulter sans délai un conseiller en sécurité financière. La confiance s’établira ainsi au fil des ans et la retraite pourra finalement se vivre en toute quiétude sachant que vous avez un spécialiste de confiance à vos côtés.

 

- Un notaire ou un avocat.

 

Il est très important de prévoir un mandat en cas d'inaptitude et d'y nommer comme mandataire une ou deux personnes de confiance.  Il pourrait y avoir plusieurs stratégies d'ententes. Par exemple, signer un document pour qu’en cas d’inaptitude du dernier des conjoints, le produit de la vente de la maison… Oups on ne peut ici tout dévoiler nos secrets, mais je suis certain que vous n’aimeriez pas qu’à un âge avancé l’on vous force à quitter votre résidence pour y prendre votre argent. À vous de choisir, mais si cela venait qu’à arriver, vous aimeriez sûrement vivre dans une résidence 5 étoiles et non pas 2 étoiles. Pour en savoir plus, sur cette protection, vous pouvez me contacter ou visiter le site de mes partenaires au http://www.cote-desmeules.qc.ca. Me Louis-Michel Côté avocat chez « Côté Desmeules, avocats inc. » et son équipe se sont spécialisés en droit des aînés.

 

 

- Les services PAFA

 

PAFA est un partenaire de premier ordre pour la Prévention des Abus Financiers envers les Aînés ainsi que le maintien de sa qualité de vie en cas de perte d’autonomie.  L’abréviation de PAFA signifie également : « Planification Préventive pour Assurer l’Autonomie financière et fiscale des Aînés et Aînées ».

 

Afin d’assurer une qualité de vie aux aînés, il réfère un service spécialisé de conseiller en sécurité financière qui propose une planification dans laquelle tous les risques et besoins pourraient être prévus : soins de santé en cas de maladie, protection des capitaux par la rente viagère au comptant, décès, dons planifiés, etc. Sa mission est également de tenir informer les citoyens pour leur éviter le pire en cas de perte d’autonomie. En 2013, PAFA a conclu une entente avec l’AQDR Québec afin d’entreprendre les services de suivis sur le questionnaire sur l’autonomie et l’abus.

 

Il conseille, propose et établit un plan d’avance pour vous assurer une meilleure qualité de vie jusqu’à la fin de votre vie.

 

 

 

PAFAMD

Denis White

Président fondateur

 

3056, du Verger

St-Augustin-De-Desmaures

(Québec) G3A 2W9

Téléphone : (418) 877-2688

Télécopie :  (418) 877-5288

Messagerie : Cliquez ici                                            Mis à jour le 12 octobre 2017                      

PAFAMD est une marque déposée et distribuée par Denis White — Dégagement de responsabilité

Copyright © 2007-2017 PAFA.CA Tous droits réservés

Zone de Texte: Vous pourrez voir ici un outil indispensable, soit le dépliant PAFA

PROTÉGER VOS ACTIFS

Zone de Texte: QUESTIONNAIRE 
ANTI-ABUS
Coalition québécoise pour la protection des personnes aînées

                          VIEILLIR EN SÉCURITÉ (prévention/abus 2013)